dimanche 19 avril 2020

Confinement #5



 

Christophe: Les vestiges du chaos (2016)

Même si l'on pouvait s'y attendre, la nouvelle a été difficile à digérer... c'est cet album que j'ai eu envie d'écouter, ce dernier chef d'oeuvre qui m'impressionne depuis 4 ans...

Christophe c'est d'abord une anecdote familiale puisque mon père aimait bien nous raconter qu'il avait fait l'armée en même temps que lui et il se pourrait même qu'ils aient joué de la musique ensemble (mais je ne m'en souviens plus)... sans l'avoir vraiment écouté il n'était jamais loin, je ne connais pas toute sa carrière d'ailleurs puisque je ne m'y suis intéressée qu'à partir de 2001 et son grand retour... depuis j'ai presque tout ce qu'il a sorti... et donc cet album d'une modernité peu fréquente quand on parle de chanteurs français, au son incroyable et impeccable... "Tangerine" avec Alan Vega en est un bon exemple, ou "Drone"... la plus belle chanson est peut-être "Dangereuse" que je trouve magnifique...
Cet album n'est pas près de révéler tout son mystère et c'est aussi bien puisqu'il nous reste toute notre vie pour en profiter...


12 commentaires:

  1. J'ai été un peu sévère sur le blog de Fracas, avec cet album. Outre l'inévitable chanson que tout le monde aime moi idem (Tangerine, merci Alan Vega), Océan est superbe. La fille a une très bonne voix. Je l'ai découverte confinée dans sa cuisine, où elle chante justement Océan (qu'elle a écrit.) C'est la prod qui me gêne dans cet album, trop artificielle, fabriquée. Trop actuelle. L'album "Comm'si la terre penchait" a été son coup de maître, c'était en 2001. Excellent.

    RépondreSupprimer
  2. Lui rendre hommage est tant utile que nécessaire.
    Quoiqu'on en pense, en France des artistes ayant été capables de se remettre en question, d'avancer et d'oser avec véritablement un souci créatif et artistique c'est plus que rare...
    Il fut et reste captivant, laissez vos critiques au placard et sans être le moins du monde fan, je sais suffisamment ce que c'est que prendre des risques sur le plan artistique d'autant, si l'on considère sa génération, que ceux ci ont été vers des esthétiques musicales innovantes, actuelles et toujours audacieuses.
    Avec toujours une réflexion, une curiosité et une pensée pour les intégrer et les prendre en compte dans son langage.
    Si je dis cela ce n'est pas du vent car j'ai eu personnellement l'occasion d'en parler - peu de temps certes, mais de façon concrète et intense - avec l'intéressé et c'est cette lucidité, cette curiosité et cette pertinence qui nous avaient frappé tant le futur batteur de métal electro que moi, à l'époque de cette rencontre inédite et restée dans nos mémoires bon nombre d'années après.

    Il va manquer dans le paysage franco français de la production qui n'a finalement pas tant d'axes que ça...
    d'un côté une chanson se voulant à textes ou qui l'est réellement, avec un identitaire engagé et parfois (je reste sur ce terme) soutenu par un axe musical de qualité.
    de l'autre une chanson sans autre axe réel que les braillements issus du modèle the voice, sorte d'archétype détourné des émissions américaines et donc totalement dénuées de réelle substance puisque pas en correspondance avec nos référents culturels avec comme seul référent le pognon et le "succès"... "à tout prix".
    restent quelques groupes(uscules) se voulant rock, electro et c'est une autre histoire de désillusion française, avec en parallèle une scène pour le coup dub et reggae plutôt active.
    Donc côté "grand public" avec une estime généralisée, on peut dire que Christophe - un peu comme Bashung, tiens donc - a réussi une sorte de pari artistique convainquant et fondé sur le j'menfoutisme du succès d’antan puisque, réputation acquise, il a véritablement osé sur ce nom, continuer un chemin audacieux et personnel.

    A prendre en considération, juste et avec le respect dû à l'artiste, simplement.
    Merci Chris, ici c'est toujours un plaisir.
    Bizs

    RépondreSupprimer
  3. Étonnamment, je n'ai pas ce disque ! Autant dire que s'il tombé, par inadvertance, dans ma box, je ne serais pas le plus malheureux des hommes !!!
    :-D
    Prenez soin de vous, mes amis

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, l'ai pas non plus.. me suis arrêté à "Aimer ce que nous sommes" que j'ai écouté en boucle.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai et j'aime bien cet album, moi c'est le titre "Lou" qui m'envole.

    RépondreSupprimer
  6. Très en accord avec toi sur le côté insaisissable et dense de ce dernier album... Et j'aime beaucoup ce que Pascal a écrit
    Il va beaucoup nous manquer....

    RépondreSupprimer