vendredi 22 décembre 2017

Mortel

Résultat de recherche d'images pour "necronomidol deathless"

Necronomidol: Deathless (2018)

La p'tite boîte est déjà en 2018 puisque cet album n'est officiellement pas encore sorti en France...
Comme pour l'album précédent dont j'avais parlé il y a quelques mois, la pochette est très jolie...et le vinyle plus encore, d'un beau vert marbré...

La musique est dans la droite lignée de ce que le groupe fait depuis quelques années, de ce que j'en connais tout du moins. Il y a toujours ce gros son, de guitares et de rythmique, qui lorgne un peu plus vers une pop synthétique...le tout est très efficace, toujours mélodique et se trouve contrebalancé par la douceur des voix des cinq jeunes filles....comme sur "Chungking redline" aux riffs de guitare presque éthérés... ou la berceuse un peu bancale "Hexennacht"...




9 commentaires:

  1. Décidément, cette musique jouée sur des instruments en plastique et cette voix molle et monocorde, ne me procure qu'une vilaine envie de coller des coups de pieds aux fesses de ces gamines !
    Vite un bon vieux Paradise Lost !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. J'essaierai aussi celui-ci ! Bonne fin d'année ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passe de bonnes fêtes Alex ! ;)

      Supprimer
    2. J'y reviendrai probablement pas mais ça s'écoute bien, les clips sont recherchés aussi, ce qui est toujours agréable.
      T'en avais déjà parlé j'avais pas fait le rapprochement mais maintenant si ;)

      Supprimer
  3. Pas trop emballé, voire pas du tout du tout, par le single :( Mais ce n'est pas grave, c'est l'occasion de te souhaiter des belles fêtes de fin d'année ;)

    RépondreSupprimer
  4. Dans un genre musical différent, cela me fait penser au traitement que Lynch assure sur des titres paraissant innocent, comme quelque chose de menaçant derrière la "propreté" du premier abord

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je réécoute ce qu'a fait Lynch mais je crois voir ce dont tu parles...

      Supprimer