mercredi 29 juin 2016

Melancholia...

Image result for pascal bouaziz haikus

Pascal Bouaziz: Haïkus (2016)

De l'art du contrepied... troisième projet connu à ce jour du leader de Mendelson, ce premier album de Pascal Bouaziz se révèle être tout le contraire de son récent Bruit Noir...

Ces haïkus sont de petites vignettes mélancoliques à ranger pas loin d'un certain folk rock indé américain, lancinantes et répétitives, à la fois dans les paroles et la musique...
La présence d'un piano et d'une seconde voix féminine apportent un peu plus de luminosité à l'ensemble et rendent ce "Haïkus" beaucoup plus accessible que les disques précédents et pourrait même permettre à cet artiste exigeant de toucher un plus grand public, peut-être...

Album assez court et (presque) tout en douceur porté par une voix toujours aussi proche du chuchotement, qui lorsqu'il consent à la pousser un peu dans les aigus fait d' "Encore envie" une des belles réussites de ce deuxième album en moins d'un an, qui confirme la prolificité d'un artiste majeur de la chanson d'ici...

Un petit clin d'œil et un grand merci à Thibault, l'excellent Sémaphore...







6 commentaires:

  1. comment j'aime ce contrepied.. histoire de montrer que Mendeslon est un épicentre avec des branches fécondes .. c'est superbe ce disk.. en plus j'adore les bassistes qui dansent comme Jeff Hallam.

    RépondreSupprimer
  2. Ça ne transpire pas la franche rigolade mais je vais quand même me laisser tenter !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne risques pas grand-chose, tes oreilles non plus...;)

      Supprimer
  3. Coucou Chris !
    Tu as dégainé plus vite que moi. 😉
    C'est une très bonne idée que tu as eue, et d'écrire cette chronique et de me suggérer d'en faire de même. Merci beaucoup, au passage, pour ton petit mot bien chaleureux en fin d'article. Plus j'écoute cet album de Pascal Bouaziz, et plus j'en découvre toutes les richesses. Dans ma chronique, j'ai mis un lien vers un récent entretien que Bouaziz a donné sur France Culture, dans l'émission “Poésie et ainsi de suite”. J'aime entendre cet homme s'exprimer.
    Keith, laisse-toi tenter, tu pourrais être agréablement surpris !

    RépondreSupprimer