mercredi 7 octobre 2015

Trip


David Sylvian & Robert Fripp: Damage (1994)

En voulant écouter un peu de David Sylvian, je me suis souvenue de ce disque, que j'ai longtemps écouté sur cassette et qui rythmait mes transports en commun... un autre temps...

C'est une collaboration live avec Robert Fripp, découvert peu auparavant avec Brian Eno (sans doute pour "Evening Star"), "Damage" est un voyage dans des contrées jamais très loin de l'ambient même si c'est chanté et qu'il y a des morceaux plus rock... Le titre "Damage" qui débute d'ailleurs l'album est une très belle entrée en douceur dans l'univers des deux musiciens avec juste quelques nappes de claviers et une basse discrète, avant des titres un peu plus musclés.

C'est un album que je trouve très onirique et trippant, en partie grâce à la magie de la guitare de Robert Fripp...
J'y ai retrouvé un titre que j'adorais à cette époque et que j'avais complètement oublié...et pourtant, "Wave" et sa mélodie de toute beauté plane loin au-dessus du reste avec un solo plein d'émotion de Mr Fripp...
Je découvrais aussi à cette occasion la belle voix de David Sylvian, à la fois douce et pleine de soul, renforçant ainsi la profondeur de ce disque...




8 commentaires:

  1. Voici qui nous ramène dans les années 90, avec des sonorités qui préfigurent celles du trip hop que j'aime tant, sans en être totalement dans les clous.
    Je ne me base que sur l'extrait, mais je me rue d'emblée sur l'album. Merci pour la probable intéressante découverte =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'avais pas trop entendu le trip hop mais maintenant que tu le dis...;)
      Bonne découverte!!

      Supprimer
  2. Je connaissais le travail de Robert Fripp, soit avec King Crimson bien sur, soit avec Brian Eno ("Evening Star", quel bijou Ambient!!) ou d'autre (Jeffrey Fayman, Robert Fripp String Quintet...). Mais j'étais complètement passé à coté de ce disque avec David Sylvian. Très bon, entre rock (alternatif/Prog'), Expérimental et Ambient. Excellents solos de guitares, rythmes hypnotiques, voix....une réussite !!
    Merci pour ce revival !!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi par contre je ne connais pas plus que ça le travail de Fripp en dehors de King Crimson évidemment et Eno ou Sylvian...pourtant j'adore le son de sa guitare...

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas ce disque. En fait, j'avais un peu bloqué sur leur précédente collaboration, The First Day, où la Guitare de Fripp prenait finalement trop le dessus. Ici, en tout cas sur le morceau que tu proposes, on dirait que c'est Sylvian.
    Je serais curieuse d'entendre ce que ça donne sur la longueur. Il y a le parfum que j'aime bien cheze Sylvian, justement, que j'ai d'ailleurs perdu sur ces dernière publication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là je ne trouve pas que la guitare prend trop le dessus mais j'aime autant l'un que l'autre alors...:)
      Si tu es prête à passer par la Box je peux te l'envoyer...;)

      Supprimer
  4. Merci de mettre en avant les créations de ces deux artistes...
    On ne parle pas assez d'eux... ils sont pourtant non seulement incontournables mais également source d'influences.
    Robert Fripp a une carrière et une production pharaonique, toujours avant-gardiste tout en fonctionnant / surfant avec aisance sur les évolutions musicales.
    Incroyable cet homme !
    Les frippertronics, Fripp/Eno, KC avant et après la ménopause progressive, la carrière solo (Exposure, tant le titre que l'album), le producteur (Bowie, D.Hall en solo, P Gab...) et tous ces albums de guitare loopées, mi ambient, mi destroy, le passage punkoïde en reine d’Angleterre sur pochette rose ...
    pff... une somme en soi !
    Quand à David Sylvain juste pour la page "souvenirs", c'est avec le titre "Forbidden Colors" issu du film Furyo (musique Sakamoto) que j'ai découvert sa voix (et son talent...) - de là comme à chaque fois en ces années où il fallait prendre le trolley grenoblois direction FNAC (et non taper sur google) une sorte de frénésie compulsive à trouver de ses albums...
    Le premier acheté aura été "Rain tree Crow" - un bijou que je me permet en toute subjectivité de recommander ici.
    Bonne journée et encore une fois, chapeau tant pour la chronique que le choix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!
      Comme souvent, et pour les musiques qui sortent un peu des chemins de la pop, c'est par (ou avec) mon frère que j'ai découvert cet album, c'est lui aussi qui a ramené le premier du Sylvian à la maison, tout ça suite à notre découverte de Can et Eno (dont j'avais déjà parlé...), c'était dans les années 90 surtout, après je n'ai pas tout suivi de ce qu'ils ont fait, du coup je ressors mes vieux trucs...:)
      Et ce "Rain Tree Crow" ne me dit rien du tout, je vais voir si j'ai ça quelque part ou pas...

      Supprimer