jeudi 15 octobre 2015

Retour sur Brian...

Afficher l'image d'origine

Brian Eno & J. Peter Schwalm: Drawn from life (2001)

J'ai découvert cet album sur mon disque dur, je ne sais pas d'où il vient, la signature Brian Eno a du suffire pour que je le prenne... alors afin d'avoir quelques renseignements j'ai lu la chronique que Pitchfork en avait fait...pas très emballés à priori, allant même jusqu'à dire que Brian Eno est surtout intéressant quand il collabore avec d'autres....bon, pas très convaincue, je me dis qu'on verra bien...

...et j'ai été agréablement surprise, je m'attendais à un disque très ambient mais finalement il se rapproche parfois du trip hop, ce qui le rend assez dynamique et très plaisant à écouter, les climats variant selon les morceaux... la patte Eno est souvent reconnaissable, peut-être aussi parce que je ne connaissais pas ce J. Peter Schwalm...
En fait c'est un disque qui me fait beaucoup penser à l'album d'Harold Budd & Hector Zazou dont j'avais parlé il y a longtemps... c'est assez flagrant sur un titre comme "Bloom" et son babillage d'enfant....
A noter la participation de Laurie Anderson sur un titre et d'Holger Czukay, mais là il faut le savoir....




6 commentaires:

  1. En effet, cet extrait est intriguant. Je serais curieux d'écouter l'ensemble. C'est marrant, j'ai repensé à ce disque de Zazou et Budd il y a une paire de jours =)

    RépondreSupprimer
  2. ha ha ha moi qui pensais Brian ... Wilson. Comme pitch, ses albums solo m'ont vite lassés, je suis trop charnel et lui apporte le supplément d'âme mais sans chair... même le "here comes... " m'a laissé de côté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le piège!! :)
      Parfois dans ses albums chantés il y a des morceaux qui laissent un peu de côté ce côté cérébral je trouve...

      Supprimer
  3. J'ai cet album depuis sa sortie en tant que gros fan de Eno.
    cérébral l'homme, certes, mais en lisant son journal d'un an on entre dans d'autres facettes de l'homme...
    facettes fascinantes qui comme ici le positionnent encore ailleurs, tout en étant si "actuel"...
    un album qui m'a fait piger qu'on peut aussi installer des loops de drums beat sur un concept mi ambient...
    bref, celui ci, je l'écoute encore beaucoup - pas autant que before and after science qui reste à mon sens un de ses chef d'oeuvre, mais bon (on peut aussi placer fourth world, discreet music, les collaborations avec moebius roedelius alias cluster, les 4 ambient et cette petite perle de music for films, celui avec wahwah, découvert à la lecture du journal, d'ailleurs... et, et, et puis etc...).
    il faut toujours avoir un Eno à portée d'écoute, comme un Budd, d'ailleurs...
    c'est source de quiétude.
    c'est une musique "autre" que je collectionne et dans laquelle je me plonge sans jamais m'en lasser - j'aime parfois à parler de non musique, juste de son organisés sans que le rapport musique ne se fasse forcément, étrange...
    je développerais ça un jour que cette "sensation".
    à +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, beaucoup de grands disques chez Eno, oui..."Evening Star" aussi que tu n'as pas cité...j'ai aussi son journal mais je ne l'ai toujours pas lu... "Before and after science" est sans doute mon préféré..;)

      Supprimer