lundi 20 octobre 2014

Fidélité ...


The Durutti Column: Fidelity (1996)

Par la grâce d'une chronique tardivement découverte sur Les Bruits Magiques par Audrey, j'ai ressorti l'unique album que je possède de Vini Reilly.

Je l'ai acheté un peu par hasard, dans un magasin d'occasion alors que je ne connaissais pas le groupe, tout juste de nom, mais la pochette m'a donné envie ...
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'ai été d'autant plus surprise de découvrir 10 titres pour la plupart instrumentaux, dans une veine assez planante ... quelquefois je me demande même où est cachée la guitare que l'on voit au recto ... surtout après avoir appris que Vini Reilly est réputé pour son jeu guitaristique justement ... mais moi ça ne me dérange(ait) pas puisque à cette époque j'étais déjà pas mal partie dans l'électro ....

Et des sons électroniques, il y en a pas mal sur ce disque, dans la droite lignée de ce que proposait Warp au début des 90s pour certains, des beats légers et des nappes atmosphériques qui m'ont toujours fait bien voyager ... il y a aussi une voix féminine pour ramener tout ça vers des chansons, mais étirées les chansons ... par la réverbération des claviers, du piano, de la voix.
Un morceau est quand même dédié à la guitare, ... "Guitar for mother" ...

Je n'ai jamais eu l'occasion de poursuivre dans la discographie de The Durutti Column et pourtant c'est un album que j'écoute encore, sans fin ...



8 commentaires:

  1. J'ai bien reçu le colis !!! Merci.
    J'ai trouvé 3 ou 4 chansons à mon goût, mais l'ensemble est un peu éloigné ce qui me fait frissonner.
    à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà pas mal 3 ou 4 morceaux ... :)
      Je me permets de t'envoyer des trucs qui, je le sais, ne sont pas forcément dans tes goûts mais comme je sais ta curiosité/ta capacité à découvrir des univers éloignés des tiens, des fois ça peut marcher ... ;)

      Supprimer
  2. Dès le départ, intrigue en multi approche du beat, ça casse là où à chaque fois tu ne t'y attends pas...
    Bref, je prends d'emblée et surtout je refile ça à mon collègue / ami chargé de l'électro chez nous et qui va, comme moi, adorer...
    ça y est, les voix...
    addictif...
    purée, ça le fait !...
    merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça me fait plaisir!! Surtout que je suis sûre que ce disque est très peu connu, c'est d'autant plus agréable de le partager ... bonne(s) écoute(s)!!

      Supprimer
  3. J'avais laissé de côté The Durutti Column dans les 80's, c'était pas ce dont j'avais envie à l'époque. Rétrospectivement, avec le post d'Audrey l'autre jour j'ai eu envie de retenter. Et puis là tu me titilles...un album en 96. J'ignorais que le groupe avait continué si longtemps. Comme j'ai aussi "reçu le colis" j'en saurai plus bientôt.
    Merci en tout cas pour le prolongement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ... cet album sera sans doute différent de ce que tu connaissais ... à voir! ;)

      Supprimer
  4. Merci, je ne connaissais pas ce disque de The Durutti Column alors que j'aime beaucoup cet artiste à l'univers mélancolique, à la beauté malade.
    "Fidelity" est effectivement plus Electro et Synth' que les first œuvres de Vini Reilly comme "LC" (son chef d'oeuvre), "The Return Of The Durutti Column" ou "Short Stories For Pauline" (1983 mais édité seulement en 2012). Sur ces albums-ci, la guitare y est plus présente. Mais son jeu de guitare est d'une virtuosité sans frime, d’une grande modestie où toute technicité semble évidente et jamais démonstrative. Il naviguait alors entre Ambiant pop, Cold Wave et restant de Post-punk. Les 2 premiers produit par Matin Hammett pour la mythique boutique Factory. Quand même !!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les précisions! Je ne connaissais pas la musique de The Durutti Column avant cet album, je savais juste qu'il y avait un lien avec Factory....;)

      Supprimer