dimanche 21 septembre 2014

Everything is blue...


Yann Tiersen: Infinity (2014)

Parfois, il me faut du temps, ... pour écouter un disque, pour l'apprécier ...
Ca a été le cas avec cet "Infinity", lorsque je l'ai acheté, je l'ai écouté une, deux fois... et puis il est resté à côté de la chaîne... le début m'avait bien plu pourtant, mais ce n'était pas le bon moment...

Ce n'est que maintenant, ces jours-ci, que je comprends ce disque, et que je le trouve...beau.
Sans doute ce que Yann Tiersen a produit de plus ambitieux depuis longtemps (depuis toujours) et de plus abouti.
Le début, donc, qui prend aux tripes tout de suite, avec ses cordes perdues dans les profondeurs des différentes couches sonores, ...suivi de morceaux qui ont tous l'air de découler de ce premier titre, où Yann Tiersen chante, mais jamais tout seul, apportant encore plus de puissance à ses mélodies reconnaissables malgré tout... 
Evoluant entre ambient et post-rock, rappelant certains canadiens dans ses plus beaux moments, toujours avec ses "toy instruments", désormais noyés dans des arrangements plus rock, "Infinity" se clôt sur l'autre moment fort du disque, "Meteorites", brillamment interprété par Aidan Moffat (d'Arab Strap), longue litanie désabusée de l'Ecossais qui termine en chantant avec ses camarades, de sa belle voix...



21 commentaires:

  1. Arrff, je suis tombé que sur de mauvais moment d'écoute.. impossible ça passe pas. Je sais pas le son !! loin, froid, une résonnance artificielle.. les chœurs.. enfin, j'ai glissé dessus à chaque tentative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ben Charlu, qu'est-ce qui t'arrives???!!!
      J'aurais juré que c'était ton truc!! ;)
      Mais peut-être n'as-tu pas encore trouvé le bon moment...
      Au 1er abord il peut paraître froid, mais ce n'est qu'une apparence...

      Supprimer
    2. grave..je sais pas pourquoi.. j'ai même été vexé d'avoir acheté au début.. c'est surement bon signe, il va me revenir dans la tronche comme un équinoxe.. faut que je trouve l'instant, absolument ;D

      Supprimer
  2. Charlu? Tu m'étonnes! Je me suis laissé embarqué par cette sombre magie blanche (oxymore, mais je l'aime bien) disons que tu te prends de face un crépuscule sur un espace froid mais serein. Et je n'ai pas encore atteint les météorites. J'avais triché et pris cet album en survolant le MAGIC de Mai 2014. A écouter devant un feu de cheminée éteint.

    RépondreSupprimer
  3. Cool, je n'avais pas le dernier Tiersen. Il a l'air très expérimental, atmosphérique et tellurique, Post rock même.
    J'ai vu un beau reportage dans Métropolis dernièrement où un journaliste le rencontrait chez lui, sur l'île d'Ouessant. Il habite dans une petite maison spartiate. Très humble et sincère, il se livrait sur sa vision de la vie, du succès, de la création....N'hésite pas à le voir si tu l'aimes.
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que ce n'était plus disponible au visionnage...
      Ravie de "t'offrir" ce beau moment de musique...:)

      Supprimer
  4. J'ai bien aimé ce disque, mais depuis mon écoute à l'époque de sa sortie, je n'ai pas éprouvé plus que ça le désir d'y revenir. Curieux. Peut-être une affaire de mood en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai mis du temps à l'aimer alors.... pourtant j'aime bien ce qu'il fait en général... il suffit du bon moment...

      Supprimer
  5. tu connais mon avis sur ce disque ;) - ambitieux, effectivement. C'est ce que j'aime chez Tiersen, il va plus loin peut etre pas à chaque album, mais très régulièrement. Je trouve que la plus grosse cassure s'est faite avec Dust Lane, mais c'est vrai que sur Infinity il passe carrément (et brillament) au concept album, l'air de rien....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas bien "Dust Lane", j'avais un peu laissé tomber depuis son arrivée sur Mute, mais c'est vrai qu'il est dans une nouvelle période depuis...

      Supprimer
  6. Curieusement, j'ai été déçu par le dernier titre tant vanté, ici et su MAGIC, le principe me semble un pu paresseux. Mais ma première écoute a été fructueuse. Les chances d'y revenir par contre son faibles. Manque de temps? Sûrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon? Je ne vois pas ce qui est paresseux...?
      ...je connais le manque de temps...;)

      Supprimer
  7. Pas encore écouté mais j'y reviendrai si j'ai le temps de me le mettre entre les oreilles rapidement.
    Tiersen, je m'en suis toujours méfié. A cause d'Amélie Poulain, le film réac, je n'aime pas et j'associe la BO au film. Et puis après Good-Bye Lenin, j'aime le film mais la BO me fait penser à celle d'Amélie Machin. A partir de là, pas facile de me écouter Tiersen. Mais il parait que j'ai tort. Il parait qu'il ne faut pas le juger sur Amélie Poulain. Il parait qu'il compose des choses très différentes. Donc j'ai tort et ça ne m'étonne même pas, j'ai l'habitude. J'en parle à mon psy et s'il est d'accord j'écoute Infinity.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pauvre Amélie. Réac? J'y avais vu un film nostalgique qui idéalisait un coin de Paris, version fantasmée. La version franchouille du Kinks et leur "Village Green".
      Alors, qu'est ce que je n'ai pas vu?

      Supprimer
    2. Till, je pense que cet album n'a rien à voir avec la musique d'Amélie Poulain (ça, c'est pour que tu n'aies pas d'à priori...) :)

      Supprimer
    3. @Devant : attention, tu sais que j'aime bien dire du mal. L'aspect réac c'est le côté "c'était tellement mieux avant". Nostalgique ouais. Ça c'est quand on est d'accord avec le côté réac non ? Ah ah ah.

      @Chris : non pas d'a priori, mon psy m'a conseillé de tester, du coup c'est tombé dans la box. Merci.

      Supprimer
    4. Ah oui, moi aussi , un film nostalgique et particulier sur Paris.. puis la BO, c'est un best de Tiersen, j'aimais beaucoup ses 1er albums bien avant de voir le film...que j'adore aussi :D
      Il brouille les pistes, c'est bon signe.. ehh, vous m'intriguez avec cet opus..je crois que j'attendais qq avis pour me guider et passer outre cet échec... j'y retourne ;D

      Supprimer
  8. Merci chère reine de la boustifaille! J'ai pas eu le temps de prendre mais j'ai vu que tu m'avais envoyé la beauté. Gracias mille fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels compliments!!! :) Ses climats pourraient te plaire....

      Supprimer
  9. Je ne suis pas encore venu à celui-ci. Bloqué que je suis sur "Dust Lane", mais le temps, le moment, l'envie... Belle chronique dans tous les cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!! Comme pour toute musique, il faut attendre le bon moment des fois, ... pour le coup c'est avec celui-ci que je suis revenue vers Tiersen, je ne connais pas bien du tout "Dust Lane" mais j'y viendrai aussi ...
      Heureuse de ton passage ...:)

      Supprimer