mercredi 30 avril 2014

Un jour, une cassette...

 « Ma collection de disques raconte probablement mieux ma vie que je ne pourrais le faire. »  Colleen Murphy

Milieu des années 90...au temps des cassettes... un ami de mon frère lui en avait laissé une, toute pourrie, en lui disant bien qu'il fallait qu'on l'écoute... ce fut un choc...
                                                               
                                                                   Face A: CAN



Can: Soundtracks (1970)

                                                                    Face B: ENO


Brian Eno: Here come the warm jets (1973)

Jamais rien entendu de pareil à cette époque, ils n'étaient pas encore devenus les références qu'ils sont aujourd'hui... on a écouté en boucle ces deux albums, qui ont sans doute contribué à changer notre vie "musicale" et dès qu'on a pu, on s'est fait la discographie (presque) complète...

L'ouverture de "Soundtracks", belle à pleurer, les voix de Damo Suzuki et Malcolm Mooney, entre tragique et émotion, sont toujours très intenses... un peu de rock psychédélique au milieu de tout ça, et ce son...

Plus tourné vers la pop, Eno présente des chansons bien fournies sur ce premier album, à l'image de sa pochette, peut-être... un son toujours aussi impressionnant pour dix titres proches de la perfection.

Ces deux disques forment un tout dont je ne peux extraire un titre en particulier, donc...






 "Si tu conserves tous tes disques, ils peuvent raconter ton histoire et représenter les différentes étapes de ta vie." Brett Koshkin

17 commentaires:

  1. Un très grand merci, je viens de découvrir un nouvel album de Can que je ne connaissais pas, il est vraiment génialissime ! Je suis un grand fan de ce groupe qui fait parti de mes (mon ? ) favoris, et je découvre une facette plus sentimentale de leur musique, un peu moins psychédélique aussi. Ca me fait penser qu'il va falloir que je comble mes lacunes sur quelques uns de leur album, comme leur premier.
    Pour le Eno, je sais que cet album est une légende et un monument, mais quand je l'avais écouté il y a 2-3 ans pour la première fois, il ne m'avais pas marqué. C'est peut être à cause chant. Mais j'ai mûris musicalement depuis, il faut que je le réécoute avec une oreille nouvelle.
    Et sinon tes cassettes tiennent toujours la route, la qualité du son ne se dégrade pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait plaisir "d'élargir" un peu ta culture!! ;)
      Le premier est aussi à avoir/connaître...
      Je n'ai plus cette cassette en question mais pour les autres (j'en ai encore beaucoup...), qui ont tenu le choc jusqu'ici, le son est plus étouffé (donc pas toujours terrible) mais il m'arrive encore d'en écouter, parfois...

      Supprimer
  2. Je connais très peu Eno, pas encore eu le temps de me pencher sur la disco du mec.

    Mais le Can, je le connais bien celui-ci, un disque bâtard, fait de fragments de BO comme son titre l'indique. A cette époque les teutons psyché donnaient dans l'habillage de film pour bouffer, mais aussi pour obtenir une liberté financière. Et ainsi produire leur disques sans réel appui de maison de disque. Mais même dans l'alimentaire, les mecs pondaient des perles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne l'ai pas mentionné c'est vrai...mais pour moi c'est un album comme un autre, d'ailleurs au début, je ne le savais pas...

      Supprimer
    2. C'est précisément sa force, il peut être écouté comme un album standard... Très bon d'ailleurs, même si un cran en dessus des albums de Monster Movie, Delay, Ege Bamyasi, Tago Mago, et Future Days...

      Supprimer
  3. Et les citations déchirent... beaux souvenirs aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je pense que les citations peuvent s'appliquer à pas mal de gens ici...;)

      Supprimer
  4. Excellent recto/verso... j'ai encore mon stock de K7 audio, et plein de 90min, un album par face.. avec un auto-reverse, c'est le pieds.
    Y'en a même qqunes qui proviennent d'enregistrements vinyl, avec craquements sur bande chrome dolby truc.
    Fallait garder une certaine cohérence pour sélectionner des disques de même famille..là pour le coup, c'est assez réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci...quand je me suis refait la cassette pour moi j'ai gardé les 2 albums-là ensemble... ça me semblait logique!

      Supprimer
  5. Le Eno est un de mes disques de chevet. Je ne connais pas très très bien le Can encore, je manque d'écoutes. Mais dis-donc, quelle exigence musicale dès la prime jeunesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh..prime jeunesse, j'avais la vingtaine quand même!!! ;)

      Supprimer
    2. Ah d'accord ;) J'ai dû mal lire et je m'étais imaginé cette période plus tôt dans ta vie, excuse-moi !

      Supprimer
  6. Plein de souvenirs...
    "Si tu conserves tous tes disques, ils peuvent raconter ton histoire et représenter les différentes étapes de ta vie." Brett Koshkin - hmm ça me rappelle un certain blog...
    Eno j'ai commencé avec celui ci et Another green World mais aussi Eno Manzanera/Listen Now et 801 live ainsi que Diamond Head - avec ça, en ligne directe de Roxy, je croyais au départ à une continuité du groupe, mais ça allait bien au delà... et surtout bien au delà des bluettes de Brian, l'autre (Ferry).
    Can avec Popol Vuh (Aguirre) ça a été mon entrée dans ce rock allemand (je préfère toujours ce terme généraliste à celui de krautrock que je n'arrive pas à utiliser...) autre que les hypnotiques maîtres du synthé Klaus, Tangerine et Ash Ra - puis il y a eu Amon Dull...
    Tu nous rajeunis pas...
    La cassette...
    J'en ai forcément un stock phénoménal et j'ai longtemps hésité à m'en défaire (car mine de rien ça te bouffe une place...) - puis j'ai racheté une platine il y a quelques années et je ne suis pas du tout déçu par le son...
    A l'époque j'enregistrait systématiquement avec une pointe de gain "vers le rouge" et en usant du dolby, pour ne jamais le mettre à l'écoute...
    Comme Charlu, avec l'avancée des années au début c'étaient des vinyles (et grattement obligé d'entrée en musique...:)) puis les CD ont joué l'alternative.
    Je les écoute encore régulièrement, car certains albums n'ont jamais été ré édités (nombre de jazz français, comme ça, je pense au premier Big Band de Laurent Cugny que je garde précieusement, dont les trompettes étaient simplement remplacées par des flutes - celui d'Antoine Hervé aussi... des chanteuses comme Ursula Dudziak, introuvables ou quasiment... et l'African Games de George Russell, une quête dont le récent live que j'ai déniché ne me fait toujours pas oublier le choc de l'original)...
    La cassette...
    J'aime ton orientation musique/souvenirs - tu imagines bien pourquoi...
    mais le "dites moi ce que vous écoutez et je saurais qui vous êtes" n'est plus aussi simple qu'auparavant... ce qui prouve que toute la musique a envahi le spectre, bonne nouvelle en soi.
    Une affaire de net, surement, le bon côté de la chose obligatoirement...
    A plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que certaines cassettes renferment des petits trésors introuvables autrement aujourd'hui...j'ai quelques concerts comme ça qui restent encore inédits... et d'autres choses repiquées ça et là...une autre époque...;)

      Supprimer
  7. Excellente citation ! Les K7, que de souvenirs pour nous les (presque) quarantenaire, génération qui avons grandit avec elles. J'me rappelle aussi mes enregistrements recto/verso avec des collages parfois improbables.
    A ce propos, je te conseille chaudement une magnifique B.D de Baladi, "Peine Perdue" chez L'Association, collection Mimolette (ma critique http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/article-52494933.html). Baladi (héros de l'histoire) narre les sensations éprouvées enfant à chaque écoute d’une fameuse chanson sur une K7, la quatrième ("Six dreams") de l’album « Future » des Seeds. Il y décris exactement cette relation entre musique/souvenirs/sensations.

    Can - Soundtracks : Ah, le morceau 6 "Mother Sky" (que Loop a superbement repris). Même si j'aime ce disque, je préfère le tryptique "Tago Mago" / "Ege Bamyasi" / "Future Days". Les suivants sont moins bons, enfin je trouve.

    Brian Eno - Here come the warm jets : De cette époque, je connais plus les suivants comme "Another Green World", "Before And After Science"...et ses expérimentations où il créa l'Ambient-music "Ambient 1-Music For Airports", "Music For Films"....et ses collaborations avec :
    Cluster "Cluster and Eno" et "After The Heat"....R.Fripp "Evening Star" (un monument) ou David Byrne : "My Life In The Bush Of Ghosts".....Un immense artiste, non-musicien comme il aime se définir lui-même !!!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais comme je te rekoins là dessus...
      Juste un petit ajout côté K7 et bouquin, le livre roman "Bande Originale" de Rob Sheffield, qui a été quelque part l'un des déclencheurs de Life sensation...
      http://www.sonatine-editions.fr/livres/Bande-Originale.asp
      Un déclic...

      Supprimer
    2. Merci pour vos bons conseils de lecture!
      Francky, j'aime beaucoup aussi les 2 premiers albums de Can (comme tu ne les as pas cités...), avant "Soundtracks" donc...

      Supprimer