dimanche 2 décembre 2018

"In a valley filled with flowers unseen in the dark..."

Résultat de recherche d'images pour "protomartyr"


Protomartyr: Relatives In Descent (2017)

A l'heure où 80 % de la production discographique me laisse de marbre (ou presque) il y a un disque que j'ai découvert en début d'année, bien après tout le monde (je ne connaissais pas le groupe d'ailleurs), et qui m'aura accompagnée très souvent jusqu'à aujourd'hui...

4e album de ce groupe américain de post punk, "Relatives in descent" n'est pas loin de la perfection...tendu du début à la fin mais mélodique, intense et qui prend même aux tripes parfois, c'est un de mes albums préférés dans ce qui est sorti ces dernières années...
La voix y est sans doute pour beaucoup mais elle ne serait rien sans cette basse et cette guitare, au son imposant...
S'il fallait citer quelques titres qui se détachent un peu du lot (ou que je préfère...), je dirais "Don't go to Anacita" pour son côté plus punk, ou surtout "Night-Blooming Cereus", mais c'est un disque à écouter d'une traite...


vendredi 30 novembre 2018

De la variété...

Résultat de recherche d'images pour "duos volatils"


Véronique Sanson : Duos Volatils (2018)

Amis du bon goût bonjour!

Je crois que l'on peut évidemment me reprocher quantité de choses, dire que j'ai des goûts de c..... par exemple (ce qui ne me dérange pas parce que ce n'est pas vrai d'une part ha ha  et que les goûts hein...), mais il y a une chose que je n'accepte pas c'est de dire que je manque d'ouverture d'esprit, surtout en musique...

Rien à voir avec Véronique Sanson ceci dit ... je suis même capable d'écouter jusqu'au bout un duo avec Vianney (je ne m'y ferai jamais) ou Christophe Maé, c'est dire si je l'aime elle...
Donc en 2018 il peut être agréable de retrouver des classiques joués et chantés dans de belles versions avec de vieilles gloires de la chanson française comme Alain Souchon, Michel Jonasz ou Eddy Mitchell....ou de plus jeunes voix très appréciées comme Julien Doré, Juliette Armanet ou Jeanne Cherhal... j'ai même découvert Tim Dup qui se débrouille pas mal sur "Toute une vie sans te voir"...
C'est toujours un plaisir d'entendre du Sanson et au risque d'en remettre une couche, lorsque la journée a été difficile ou que les moments que l'on vit sont compliqués, il est toujours réconfortant de se tourner vers ce qui fait du bien, cet album en est un chouette exemple...la nouveauté attendra...


dimanche 25 novembre 2018

Sérieusement...?

Résultat de recherche d'images pour "but seriously"


Phil Collins: ...but seriously (1989)

Je n'aurais jamais imaginé parler un jour de Phil Collins ici...mais soyons honnête, depuis que je l'ai trouvé le mois dernier en vinyle, je le mets régulièrement...
De là à parler de phase nostalgique (un peu comme Devant 😃)... eh bien oui complètement, les nouveautés ne m'intéressent plus trop à vrai dire, je peine à lire un numéro de Magic, bref il est temps d'avouer que je vieillis et que je préfère retourner vers ce que je connais déjà... et ce que j'aime désormais faire dans les bourses aux disques c'est d'acheter tous les trucs des années 80 que j'aimais bien parce qu'ils sont pas chers et que je ne les avais pas à l'époque... c'est comme ça que je me suis reconstitué sa discographie des années 80...

Mais bon Phil Collins tout de même...j'ai déjà dit que je n'aimais pas sa voix quand j'étais jeune et que l'entendre à la radio toute la journée me saoulait...quelques chansons arrivaient à passer ces obstacles tout de même..."Another day in paradise" par exemple que j'ai toujours aimée...j'avais du enregistrer deux ou trois titres sur cassette, les singles sans doute... donc aujourd'hui je redécouvre un peu cet album et c'est bien...c'est un peu ma "feel good music" à moi...


samedi 10 novembre 2018

Pop nostalgie

Résultat de recherche d'images pour "panorama compilation le village vert"


Le Village Vert présente PANORAMA (1998)

Ne pas (jamais) revendre (certains) disques...

Récemment j'ai émis le regret de ne plus être en possession de cette compilation, l'ayant bêtement revendue (pour rien, forcément...) à un disquaire strasbourgeois (tout comme le 1er album de Motorbass et d'autres peut-être...) ..... une personne bien intentionnée me l'a envoyée (merci les réseaux sociaux!) et depuis je me replonge dans la musique de ce très sympathique label aujourd'hui disparu...Le Village Vert.

Neuf titres pour faire le tour des différents artistes présents sur leur catalogue, en allant de la pop au trip hop...
On y retrouve les "stars" Autour de Lucie avec une version de leur "Dernier mot" différente de celle qui paraitra plus tard sur "Faux mouvement" et que j'ai toujours préférée finalement... Pierre Bondu avec un titre de son premier album ou Matthieu Malon époque "Froids"...
Assez représentatif d'une certaine idée de la chanson pop des années 90 en France, à laquelle je reste fidèle et qui n'existe plus vraiment aujourd'hui, ce panorama présente également des artistes plus ou moins disparus de la scène, comme Czerkinsky, Mercedes Audras, Parades ou Superflu...
Je (re)découvre Orly avec le très réussi "Pour un mouvement" et me souviens que certains groupes se sont essayé au trip hop assez tôt, comme Telepopmusik, et que c'était pas mal...



jeudi 25 octobre 2018

Louder, faster, stronger...

Résultat de recherche d'images pour "loth apocryphe"


Loth : Apocryphe (2017)

Plus vite, plus fort...voilà en résumé ce qui caractérise le deuxième album de Loth, sorti il y a quelques temps maintenant.
Il ne faut pas se fier au premier titre, trompeur, le magnifique "Douce dame jolie" (une mélodie du XIVe siècle) qui rappellera de belles choses aux adeptes de Prikosnovénie et autres "folkeries" médiévales...
La suite nous ramène dans l'univers sonore du groupe, un Black Metal mélodique, dans la continuité du premier album... parce que malgré ce mur du son toujours impressionnant au premier abord, ce qui en ressort (pour moi) ce sont les mélodies, qui remontent à la surface au bout d'un moment, pour qui écoute vraiment...
Les titres sont désormais chantés en français (ce qui fera plaisir à certains...), comme sur la longue et intense "Mourir à Metz" à l'interlude acoustique bienvenue en milieu de titre avant que cela ne reparte de plus belle...
Et si finalement, cet album se révélait être plus mélancolique qu'il n'y paraît sous ses dehors musclés... ce qui expliquerait pourquoi il me plaît autant...
Je n'ai pas parlé de la pochette, mais comme tout disque de chez Specific Recordings, c'est aussi beau à l'extérieur qu'à l'intérieur...


jeudi 4 octobre 2018

Not so Low...

Résultat de recherche d'images pour "low double negative"

Low: Double Negative (2018)

Voilà un disque qui n'aura laissé personne indifférent... génial ou complètement raté parce que trop abscons selon les fans... n'étant pas grande connaisseuse du groupe dont je ne connais que le précédent (ou pas loin), les différents avis m'ont plus intriguée qu'autre chose et m'ont décidée à l'écouter, ce qui est déjà pas mal, vu le nombre de nouveautés que je laisse filer...
La pochette pas terrible ne donnait pas forcément envie non plus...

Heureusement que l'important est à l'intérieur...je m'attendais à quelque chose de presque inaudible et pis non, pas du tout quand on a été habituée à écouter des trucs electro plus ou moins expérimentaux...sinon c'est sûr que ça doit surprendre un peu, surtout pour un groupe plutôt axé sur les guitares...
Beaucoup de drones et d'electronique qui semblent masquer tout le reste (les voix et les mélodies) au premier abord...mais comme c'est un album qui ne peut se juger à la première écoute, avec un peu de persévérance, toute sa beauté se dévoile derrière ce mur du son, et il s'apprécie de plus en plus au fil du temps...
Le trio d'entrée est à ce titre très réussi et pose l'ambiance très sombre ("Quorum", "Dancing and blood" et "Fly") avant de l'alléger un peu ensuite...

C'est clairement un disque aventureux qui montre l'intéressante évolution d'un groupe de plus de 20 ans...


samedi 22 septembre 2018

Bienvenue chez Blackfield

Résultat de recherche d'images pour "blackfield welcome to my dna"


Blackfield: Welcome to my DNA (2011)

L'automne arrive, il est donc temps de ressortir ces disques tristounets et mélancoliques que l'on aime temps...
Dans le genre,  Steven Wilson en est un grand représentant à mes oreilles...Ici c'est sous le nom de Blackfield qu'il se cache en compagnie de l'artiste israélien Aviv Geffen pour un troisième album assez éloigné de ses obsessions progressives...
Pas de longues digressions donc, que des chansons plus ou moins pop rock assez classiques où l'on reconnait aisément sa patte mélodique... Les deux voix se partagent les titres et c'est souvent Aviv Geffen qui hérite des plus beaux, comme "Rising of the tide", "Dissolving with the night" et ses belles cordes ou "Far away " mais pas seulement, "Welcome to my DNA" qui mêle leurs timbres finit de belle façon cet album, très agréable qui démontre s'il en était encore besoin l'étendue du talent de Mr Wilson...
D'ailleurs, la petite boîte est très heureuse de pouvoir aller l'applaudir dans quelques mois pour la seconde fois en un an...