lundi 8 août 2016

ADL

Résultat d’images pour autour de lucie ta lumière particulière

Autour De Lucie: Ta Lumière Particulière (2015)

Des retrouvailles... le secret le mieux gardé de la pop d'ici... ils sont pas très nombreux de toutes façons mais celui-là c'est mon chouchou depuis le début...Cinq albums depuis le début des années 90 sans aucun faux pas... et malgré ce grand silence de plus de dix ans, le plaisir est le même...

La voix de Valérie Leulliot n'a pas changé, toujours cette façon de nous chanter tout près de l'oreille, comme dans un souffle... et ces mélodies, imparables, qui ont le don de faire vibrer mon petit côté pop...
Un single digne de ce nom, "Détache" pour donner envie ou un aperçu de ce qui nous attend,... deux accords au piano pour "Ilienne" qui suffisent à mon bonheur... un superbe "Cheval étincelle" (en hommage à Sparklehorse ?) un peu plus musclé fait entrevoir une autre facette du groupe...
Pop à guitares très réussie tout au long des neuf titres mais je ne suis pas objective avec ce groupe, un des rares (des seuls?) dont je peux écouter les albums en boucle sans jamais me lasser...






mardi 19 juillet 2016

Mon UNKLE

Résultat d’images pour unkle

UNKLE: Psyence Fiction (1998)

Restons encore un peu dans la malle à souvenirs Mo'Wax pour ce qui est sans doute une de ses plus belles productions, pas loin de la perfection...

L'association du patron James Lavelle avec un DJ Shadow alors à son meilleur donne un album aux multiples invités qui pour une fois ne font pas que de la figuration...
Le son, toujours au top et la musique de Shadow, toujours très mélodique, explosent sur "Nursery Rhyme" (mon petit préféré) chanté par un Badly Drawn Boy débutant... Richard Ashcroft offre ici sa plus belle interprétation lors d'un "Lonely soul" qui dure... pour le meilleur... et Thom Yorke est Thom Yorke...
Mais il n'y a pas que des chansons, quelques incursions hip hop et abstract hip hop rappellent la diversité des influences du groupe, grâce à la présence des Beastie Boys entre autres...
Une rythmique qui claque, quelques violons, un (des) son(s) de guitare et une science du sample reconnaissables entre mille me font toujours dire presque vingt ans après sa sortie que l'on tient là l'apogée d'un style... et qu'après.... (j'en écouterai beaucoup moins...)...



vendredi 8 juillet 2016

A trip hop madeleine...

Résultat d’images pour clubbed to death compact disc experience

Clubbed To Death: EP (1995)

En 1995, tout le monde écoute du trip hop ou presque... enfin moi surtout... je reste à l'affût des sorties du label maître en la matière, Mo'Wax mais je n'achète pas tout... seuls quelques EPs arrivent jusqu'à la Fnac de ma ville, et sinon il faut les faire venir de Paris... mais celui-là se fraye un chemin jusqu'à mes oreilles (ainsi que dans les endroits branchés et même jusque dans un film, pas mémorable...)...

Et ceci grâce à une mélodie à laquelle il est difficile de résister et qui peut aussi vite lasser puisque très répétitive... la rythmique est là pour amener un peu de dynamique à l'ensemble et à cette époque cela sonne neuf...
Cinq remixes accompagnent le titre phare, où l'on peut croiser La Funk Mob, Peshay et Carl Craig... qui ne s'éloignent jamais bien loin du modèle...



mercredi 29 juin 2016

Melancholia...

Image result for pascal bouaziz haikus

Pascal Bouaziz: Haïkus (2016)

De l'art du contrepied... troisième projet connu à ce jour du leader de Mendelson, ce premier album de Pascal Bouaziz se révèle être tout le contraire de son récent Bruit Noir...

Ces haïkus sont de petites vignettes mélancoliques à ranger pas loin d'un certain folk rock indé américain, lancinantes et répétitives, à la fois dans les paroles et la musique...
La présence d'un piano et d'une seconde voix féminine apportent un peu plus de luminosité à l'ensemble et rendent ce "Haïkus" beaucoup plus accessible que les disques précédents et pourrait même permettre à cet artiste exigeant de toucher un plus grand public, peut-être...

Album assez court et (presque) tout en douceur porté par une voix toujours aussi proche du chuchotement, qui lorsqu'il consent à la pousser un peu dans les aigus fait d' "Encore envie" une des belles réussites de ce deuxième album en moins d'un an, qui confirme la prolificité d'un artiste majeur de la chanson d'ici...

Un petit clin d'œil et un grand merci à Thibault, l'excellent Sémaphore...







mercredi 15 juin 2016

Le jour et la nuit



Movietone: Day And Night (1997)

Tendez bien l'oreille...ou vous pourriez passer à côté de la voix de la chanteuse...

Groupe oublié des années 90, fondé par deux filles, aussi membres d'autres groupes comme Flying Saucer Attack ou Crescent (encore plus oublié...) et occasionnellement rejointes par d'autres membres des mêmes groupes, Movietone fait partie de cette mini vague post-rock (si l'on veut) venue d'Angleterre et malheureusement disparue aujourd'hui...

Je qualifierais plutôt ce deuxième album, perdu tout seul dans ma discothèque, de folk légèrement atmosphérique éthéré, qui m'évoque toujours des images de bord de mer (froide), sans trop savoir pourquoi...

A base de piano, guitare, clarinette, violon et quelques percussions (la batterie se faisant très rare), la musique n'est pas que mélodie, elle n'hésite pas à aller vers quelques distorsions qui rompent un peu avec la tranquillité (pour ne pas dire monotonie) de l'ensemble...

La belle pochette est à l'image de la musique, épurée, et c'est toujours plaisant, aujourd'hui comme hier...



mardi 7 juin 2016

Dans les filets de...



Joasihno: Meshes (2016)

Que peut-on écouter en 2016 en musique électronique... qui ne lasse pas au bout d'un quart d'heure...?
Je crois bien avoir trouvé un exemple, ce troisième album d'un duo allemand comprenant un musicien de The Notwist m'a ravi dès la première écoute...

D'une douceur bienvenue, sans prétention, à base de bleeps et d'autres petites choses, de rythmiques qui restent soft même si on peut parfois entendre un beat techno un peu plus soutenu et de voix épisodiques, cet album m'évoque un peu aussi des vieux trucs... et c'est sans doute pour ça que je l'apprécie finalement...
Pas de révolution musicale ici, je ne sais d'ailleurs pas s'il pourra y en avoir d'autres mais peu importe, faire de belles choses avec ce qu'on a, c'est pas mal aussi...
Et le morceau qui m'aura convaincue se trouve vers le milieu d'album, cet "EFOM" un brin nostalgique qui est tout ce que j'aime...






dimanche 22 mai 2016

Un autre Wilson...


Steven Wilson: Drive Home (2013)


Une envie d'ailleurs.... sortir un peu de ce que j'écoute habituellement...envie de long solos  et de musiques qu'on ne comprend pas tout de suite.... cela fait quelques semaines que je m'aventure dans le domaine du rock progressiste du XXIe siècle, parce que contre toute attente, ce genre existe encore et ne s'est pas éteint à la fin des années 70...

Donc je tombe sur cet artiste que je vois cité à longueur de temps et que je ne connais évidemment pas, leader du groupe Porcupine Tree, que je vois cité aussi à longueur de temps et que je ne connaissais évidemment pas non plus.... alors, j'ai écouté ... et j'ai beaucoup aimé...., et j'ai eu l'occasion de trouver récemment ce disque au bel artwork qui n'est pas vraiment un album, peut-être un genre de EP augmenté avec quelques morceaux live et studio ainsi qu'un DVD qui permet de voir tout ça en live...

Parfois comparé à Radiohead (mais je n'ai pas encore trouvé pourquoi...), c'est surtout du rock avec parfois de longues digressions mais à part un ou deux titres, l'ensemble est plutôt calme ici, plein de retenue et d'émotion aussi, grâce à la voix douce du chanteur et à ses mélodies dont je ne me lasse pas..... comme ce "Drive Home" et sa très belle vidéo...