lundi 23 juillet 2018

Local Pop

Résultat de recherche d'images pour "julien bouchard"


Julien Bouchard: Songs From La Chambre (2016)

J'ai récupéré il y a peu quelques albums/EPs d'artistes du coin, c'était ça ou la poubelle... J'en ai écouté quelques-uns, bon c'était pas transcendant, pis j'ai tenté celui-là...depuis il a droit à sa petite écoute quotidienne...

Il faut dire que ça commence très fort, par un "100 regrets" digne des meilleurs titres de pop (moderne), avec une grande influence Beatles quand même (pour le côté moins moderne), comme sur "Handguns" où j'ai retrouvé un nom familier dans les crédits (un musicien qui venait répéter à la maison il y a très longtemps...) ou "Always"... et celle d'Elliott Smith aussi  parfois, sur la plus folk "Colour of the sound"par exemple... rien que de très classique donc...
En fait l'album étant très réussi, je pourrais citer presque tous les titres...alors le mieux est encore de l'écouter...


lundi 9 juillet 2018

Guitar ambient

Résultat de recherche d'images pour "seabuckthorn a house with too much fire"


Seabuckthorn : A house with too much fire (2018)

Neuvième album (!) de cet anglais adepte d'une musique exclusivement instrumentale proche de l'ambient parfois... jouée principalement à la guitare...
Idéal pour laisser vagabonder son imaginaire, ce folk-ambient peut se révéler tout autant bien ancré dans le sol, à l'image d' une musique folk plus traditionnelle...
Ce sont les mêmes motifs répétés en boucle, les drones et les différentes guitares qui, combinés, donnent à entendre cette atmosphère si particulière représentative du style de cet artiste... Il y a également du banjo et de la clarinette sur cet album-ci, histoire d'élargir un peu la palette sonore de ce musicien qui joue de tout lui-même...
Toujours très musical, " A house with too much fire" ne s'adresse pas qu'aux oreilles les plus curieuses...






jeudi 28 juin 2018

Trois petites souris...

Résultat de recherche d'images pour "mouse on the keys tres"

Mouse On The Keys : Tres (2018)

Troisième album, "Tres" donc, de ce groupe japonais découvert il y a quelques années grâce à un amateur très éclairé...
Trio instrumental sur ses premiers albums, il devient vocal sur la moitié des titres de celui-ci, ce qui a été un peu déroutant au début... l'impression de se rapprocher d'une musique plus mainstream à première vue... mais cela reste une impression, les écoutes répétées donnent à entendre une musique plus élaborée et subtile qu'il n'y paraissait...
Toujours entre jazz, post-rock, electro et math-rock, c'est à dire d'une grande modernité et actuel, Mouse On The Keys réussit (dejà) à se renouveler avec ces voix qui les rapprochent un peu plus d'une (trip) pop peut-être recherchée...
Pourtant mon morceau préféré est l'instrumental "Dark Lights" où l'importance est mise sur le couple batterie-saxo....parce que la marque de fabrique du groupe c'est quand même sa rythmique toujours bien mise en avant...


mardi 19 juin 2018

Punk et pop

Résultat de recherche d'images pour "brute minou"

Brute Minou : Brute Minou (2018)

Une vingtaine de minutes à peine, c'est ce qui suffit à Brute Minou pour nous en mettre plein les oreilles... je ne pense pas d'ailleurs que j'aurai l'occasion d'écouter disque plus "fun" cette année...
C'est huit bombinettes punk pop qu'on a l'impression de connaitre depuis toujours, de vrais tubes en puissance qui donnent envie de chanter (hurler) à tue-tête comme si on avait toujours 20 ans...
Il est parfois inutile de faire traîner un titre en longueur quand on peut tout dire en 2 minutes, c'est le cas de la plupart des titres ici et quand le rythme ralentit, comme sur "Cachalot", on a une idée de ce que le groupe pourrait avoir comme possibilités pour la suite...

samedi 16 juin 2018

Dark Spring

Résultat de recherche d'images pour "beach house 7"


Beach House : 7 (2018)

Quel groupe actuel peut sortir un 7e album (!) et faire en sorte qu'il soit presque parfait ?!
Sans doute pas beaucoup...Beach House vient de réussir cet exploit, la preuve, c'est un des disques que j'aurai le plus écoutés cette année...

Le groupe a toujours frappé fort d'entrée de jeu, c'est encore le cas avec "Dark Spring", peut-être le plus beau titre de l'album, quoique "Drunk In LA" peut rivaliser à ce niveau de perfection (dream) pop-shoegaze...
Victoria Legrand se permet pour la première fois une chanson en partie en français dans un genre de comptine à leur sauce très réussie, mais "7" est un sans faute ou presque..., "Pay no Mind" parait trop classique par rapport au reste... néanmoins on reste dans le toujours très planant et hyper mélodique...
Assurément le disque du printemps, au moins...





samedi 9 juin 2018

Aloha

Résultat de recherche d'images pour "aloha little windows cut right through"

Aloha: Little windows cut right through (2016)

J'ai de plus en plus de mal à venir par ici ainsi que chez les amis bloggueurs, c'est pourtant pas faute d'écouter de la musique, au contraire... je ne sais plus quoi dire je crois...

Mais le but était de parler des disques que j'aime à la base alors en voilà un que j'ai mis quelques mois à trouver (à pouvoir m'offrir en tout cas...).
J'ai déjà parlé du groupe il y a quelque temps... et celui-ci, le dernier sorti, est sans doute mon préféré.
Il est plutôt pop, avec du xylophone toujours, des chouettes mélodies aussi et des synthés un peu partout... Ca commence très fort avec "Signal Drift" et ça ne faiblit pas, ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de choses qui sortent ces temps-ci...
C'est très addictif et il peut s'écouter en boucle sans problème...




dimanche 15 avril 2018

A DM Tribute

Résultat de recherche d'images pour "sylvain chauveau down to the bone"

Sylvain Chauveau & Ensemble Nocturne: Down to the bone (An acoustic tribute to Depeche Mode) (2005, réédition de 2015)

Que peuvent bien devenir les chansons de Depeche Mode une fois débarrassées de leurs habits synthétiques?
La réponse qu'en donne Sylvain Chauveau est ce disque de dix reprises en version plus ou moins acoustique arrangé de belle manière.
Il a suffi de réunir du piano, des guitares, des clarinettes, de l'alto, du violoncelle, une contrebasse et un peu d'électronique pour réussir une belle évocation de l'univers du groupe.
Avec sa voix plus proche d'un Martin Gore que d'un Dave Gahan, l'ensemble sonne plutôt intime et paraît même plus lent que les versions originales, donnant une impression de Depeche Mode en version musique de chambre.
C'est une belle occasion de redécouvrir des titres archi connus sous un nouvel angle, comme "Enjoy the silence" ou "Never let me down again".